FANDOM

2,054,148 Pages

Écoutez

Je vous dirai sans hésitation
le commencement de ce vers
les mots ont l’apparence de la vérité.
– Écoutez !
Celui qui hésite en face de prouesse
a l’apparence d’un mauvais !

Jeunesse déchoit, casse et se brise
et amour est de telle nature
qu’il a prélevé le cens à tous les censitaires.
– Écoutez !
Chacun en doit sa part
et puis n’en sera jamais quitte.

Amour est comme l’étincelle
qui couve sous le feu dans la suie
brûle le bois et la paille.
– Écoutez !
Et il ne sait en quelle direction fuir
celui qui est dévoré par le feu.

Je vous dirai d’amour comment il signe
vers ici il regarde, vers là-bas il guigne
ici il baise, là il rechigne.
– Écoutez !
Il sera plus droit qu’un cordeau
quand je serai son familier.

Amour avait coutume d’être droit
mais aujourd’hui il est tordu et ébréché
et il a acquis ce vice
– Écoutez !
là où il ne peut mordre, il lèche
plus âprement qu’un chat.

Original (Old French)

Dirai vos senes duptansa
D'aquest vers la comensansa
Li mot fan de ver semblansa
Escoutatz
Qui ves Proeza balansa
Semblansa fai de malvatz

Jovens faill e fraing e brisa
Et Amors es d'aital guisa
De totz cessals a ces prisa
Escoutatz
Chascus en pren sa devisa
Ja pois no'n sera cuitatz

Amors vai com la belluja
Que coa.l fuec en la suja
Art lo fust e la festuja
Escoutatz
E non sap vas qual part fuja
Cel qui del fuec es gastatz

Dirai vos d'Amor com signa
De sai guarda, de lai guigna
Sai baiza, de lai rechigna
Escoutatz
Plus sera dreicha que ligna
Quand ieu serai sos privatz

Amors soli' esser drecha
Mas er'es torta e brecha
Et a coillida tal decha
Escoutatz
Lai ou non pot mordre, lecha
Plus aspramens no fai chatz
Community content is available under Copyright unless otherwise noted.