FANDOM

2,054,105 Pages

m (-artist)
 
(11 intermediate revisions by 4 users not shown)
Line 1: Line 1:
{{Song|Carte Postale (1981)|Francis Cabrel|star=Green}}
+
{{SongHeader
{{Translation|French}}
+
|song = Carte postale
==French==
+
|artist = Francis Cabrel
  +
|album1 = Francis Cabrel:Carte Postale (1981)
  +
|album2 = Francis Cabrel:Public (1984)
  +
|language = French
  +
|star = Green
  +
}}
  +
{{TranslatedSong|en}}
  +
 
<lyrics>
 
<lyrics>
 
Allumés les postes de télévision
 
Allumés les postes de télévision
Line 18: Line 18:
 
Et les fausses notes des accordéons
 
Et les fausses notes des accordéons
   
Refrain:
 
 
C'est un hameau perdu sous les étoiles
 
C'est un hameau perdu sous les étoiles
 
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
 
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
Line 34: Line 33:
 
Et allumés les postes de télévision
 
Et allumés les postes de télévision
   
(Refrain)
+
C'est un hameau perdu sous les étoiles
  +
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
  +
Et sur le vieux buffet sous la poussière grise
  +
Il reste une carte postale
   
 
Envolées les robes des belles promises
 
Envolées les robes des belles promises
Line 42: Line 41:
 
Allumés les postes de télévision
 
Allumés les postes de télévision
 
</lyrics>
 
</lyrics>
||
 
==English translation==
 
<lyrics>
 
The televisions are turned on
 
The conversations' doors locked
 
The cards and the queens forgotten
 
The farms are silent when the children are gone
 
   
The party street lights are broken
+
{{CreditBox
The scalding wine, and plates left cold
+
|writer = Francis Cabrel
The words of friendly waitresses gone
+
}}
The dogs playing under the tables disappeared
 
 
The wedding table cloth have been torn
 
The children's sleeping fables forgotten
 
The dances of last petticoats stopped
 
as are the last false notes of the accordion
 
 
Its a small village under the stars
 
with old curtains hanging from dirty windows
 
And on the old counter, under the grey dust
 
a post card remains
 
 
Tarred, the rocks of silent roads
 
sprung the grass from the places
 
deserted the places of the funfairs
 
dried the traces of water from fountains
 
 
Forgotten the sacred phrases of grandfathers
 
from the side of stone chimneys
 
The laughs from harvest nights have flown off
 
and the television turned on.
 
 
The dresses of would-be wives have flown off
 
the wings of the fireflies, the cherry baskets
 
The laughs from harvest nights have flown off
 
and the television turned on
 
and the television turned on.
 
</lyrics>
 
|}
 
   
 
{{SongFooter
 
{{SongFooter
|fLetter = C
+
|fLetter = C
|album = Carte Postale
+
|asin = B002ATCT3U
|song = Carte postale
+
|iTunes = 731942023?i=731942181
|language = French
+
|allmusic = mt0012836643
|iTunes =
+
|musicbrainz = 2e38e0db-6084-4ef3-9542-f5e5f9f4bbf6
|allmusic =
+
|spotify = 1wHsCf9AErrPFaatuUjMoI
 
}}
 
}}

Latest revision as of 15:31, June 24, 2018

StarIconGreen
LangIcon
Carte postale

This song is by Francis Cabrel and appears on the album Carte Postale (1981) and on the live album Public (1984).

Allumés les postes de télévision
Verrouillées les portes des conversations
Oubliés les dames et les jeux de cartes
Endormies les fermes quand les jeunes partent

Brisées les lumières des ruelles en fête
Refroidi le vin brûlant, les assiettes
Emportés les mots des serveuses aimables
Disparus les chiens jouant sous les tables

Déchirées les nappes des soirées de noce
Oubliées les fables du sommeil des gosses
Arrêtées les valses des derniers jupons
Et les fausses notes des accordéons

C'est un hameau perdu sous les étoiles
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
Et sur le vieux buffet sous la poussière grise
Il reste une carte postale

Goudronnées les pierres des chemins tranquilles
Relevées les herbes des endroits fragiles
Désertées les places des belles foraines
Asséchées les traces de l'eau des fontaines

Oubliées les phrases sacrées des grands-pères
Aux âtres des grandes cheminées de pierre
Envolés les rires des nuits de moissons
Et allumés les postes de télévision

C'est un hameau perdu sous les étoiles
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
Et sur le vieux buffet sous la poussière grise
Il reste une carte postale

Envolées les robes des belles promises
Les ailes des grillons, les paniers de cerises
Oubliés les rires des nuits de moissons
Et allumés les postes de télévision
Allumés les postes de télévision

Credits

Written by:

Francis Cabrel

External links

Community content is available under Copyright unless otherwise noted.