FANDOM

2,054,148 Pages

StarIconGreen
LangIcon
La Rivière

This song is by Font et Val and appears on the album Ils finiront sur l'échafaud ! (1980).

[Parlé]
F — Voici une chanson que j'avais écrite pour Graeme Allwright... Il en a pas voulu alors je la chante.
V — C'est la dernière fois qu'il la chante, parce que après on l'enlève du tour et on fait le disque, elle est tellement chiante... Oui on fait un disque là en ce moment... C'est un truc qui machine, qui tourne là...
F — Oui, en ce moment on est en train de faire un disque sur vous ; on vous l'a pas dit au début.
V — On vous l'a pas dit, ouais...
F — Parce qu'il y en aurait qu'auraient pu faire comme ça...
V — Alors il la chante pour ça parce que sinon, pfff... plein l'cul...
...
V — Hein ? Non, vas-y, vas-y, chante Patrick... Tu la feras assez vite... C'est mieux pour le disque ça évite...
F — Mouais enfin faut quand même qu'on comprenne quelque chose.
V — ...chiante cette chanson... deux ans que je l'entends, j'en ai plein le cul.
F — Bah quand t'auras le disque alors, qu'est-ce que ça va être !
...
V — Si si, vas-y, vas-y, on a dit qu...
F — Mais on peut en mettre une autre dans le disque si tu veux.
V — Non t'as dit qu'tu voulais la mettre absolument...
F — On est pas forcés de mettre celle-là...
V — Tu voulais la mettre absolument, met-là, vas-y...
F — Ah non moi je... ça m'est égal je... On peut en mettre une de Jean Ferrat.
V — Alors là si tu me prends par les sentiments... Non, non, ça fait rien, vas-y...
F — Bon.
V — Chante... Vas-y, vas-y, chante-la, ta connerie.

♪ « Au bord de la rivière », c'est toujours ainsi que ♪
♪ Commencent les chansons d'amour : « Au bord de la rivière ♪
♪ Au bord de la rivière, ils se sont rencontrés » ♪
♪ Pour nous c'est pas comme ça que ça s'est passé ♪

♪ Je portais ma poubelle un soir dans l'escalier ♪
♪ Je portais ma poubelle, en direction du rez-de-chaussée ♪
♪ Tu remontais la tienne ♪

V — Alors ?
♪ Alors on s'est croisés ♪
V — Évidemment !
♪ Avec nos deux poubelles, dans l'escalier ♪

V — Évidemment que, à partir du moment où elle monte et que tu descends, t'vois, c'est forcé que vous vous croisiez, t'vois. « Elle monte, elle monte, je descend » t'vois. Sauf si c'est pas à la même heure, bon alors dans ce cas là y'a pas de chanson, t'vois. À partir du moment où c'est à la même heure vous êtes forcés de vous croiser alors, on sent que t'as plus rien à dire à la fin du couplet, t'vois, on sent qu'il a plus rien à dire, t'vois, alors, alors il dit... mais les gens ils sont pas cons, ils sont pas mongoliens, ils ont compris que, à partir du moment où elle monte et que tu descends, c'est pas la peine d'écrire « alooors on s'est croisés » t'vois c'est pas la peine. On sent, on sent qu'vraiment... et puis en plus tu dis « avec nos deux poubelles », là, « dans l'escalier », ça faisait... après tu dis... alors que tu l'avais déjà dit avant, tu nous a déjà tartiné avec ça pendant un quart d'heure, que vous aviez des poubelles, alors, on sent, vraiment... bon... pfff... chiant...
F — Euuuuuh... Il pourrait y avoir deux escaliers ! Un pour ceux qui montent et puis euh pour euh...
V — Remarque y'aurait pas eu de chanson, là.
F — Si y'en aurait eu deux !
...
V — Vas-y, vas-y, je t'en prie. Je t'ai interrompu, je sais... Je m-, je m'excuse...
F — T'as encore autre chose à placer ?
V — Bon euh je vois que tu dis ça aigrement... j'ai... j'ai...
F — Non bah profite-en, ça va être gravé dans la cire. Si t'as quelque chose à dire.
V — Je sens qu'il aurait pas fallu que j'intervienne ; tu t'es vexé parce que je t'ai coupé...
F — Je suis pas vexé, c'est pas grave, m'enfin...
V — ...c'est tout, c'est pas grave, ça fait rien...
F — ...dire si t'as autre chose à dire tu fais tout d'un bloc et puis après on remballe.
V — Non non non mais ça fait rien, je... je sens que tu le prends mal... J'ai eu tort, c'est tout !
F — Non t'as pas eu tort !
V — J'ai eu tort de t'interrompre et je ne t'interromperai plus dorénavant, c'est tout. Je vais essayer... je vais essayer de, de rattraper ça par une gentillesse, parce que... parce que y'a un mauvais climat maintenant sur scène, c'est tout... C'est dommage pour la f...
F — Non, non, y'a un très bon climat !
V — Rho oui ah ça évidemment... Non non mais je sens qu'il y a une tension et c'est dommage pour la fin du spectacle, c'est tout. Je vais essayer de rattraper ça ; vas-y, vas-y, je t'en prie, vas-y chante...
F — T'as qu'à en chanter une autre après...
Public — Ouais !
F — Non j'ai dit ça pour rire, hein !
Public — Ooooh !
V — Vas-y, vas-y, chante ton truc, ça fait rien, vas-y... Non je vais essayer de me rattraper... Non mais là j'ai déconné, là...

♪ Tu m'a paru très belle ; je n'étais pas très beau ♪
V — Oh, t'es pas mal ! T'es pas mal !
F — J'te dis qu'j'ai écrit ça pour Graeme Allwright !
♪ Tu avais une belle poubelle ; moi je n'avais qu'un vilain seau ♪
V — Oh, il est bien, il est bien ton seau, il est bien...
F — Oh bah tu sais c'est un seau ordinaire, j'veux dire... Si tu veux j'te donne l'adresse !
♪ J'ai dit « Dieu qu'elle est belle » ; tu as dit « Il est pas beau » ♪
♪ Je parlais de la poubelle et toi du seau ♪


F — Vous arrivez à suivre, oui ?
V — Oui, oui. À l'odeur !
F — C'est amusant...
V — Oui c'est amusant...
F — Oui c'est ce que je dis.

♪ J'étais un galant homme... ♪
V — [rire]
F — J'ai dis « j'étais un galant homme ». Maintenant j'ai de l'argent.
♪ J'étais un galant homme, mais j'étais étourdi ♪
♪ Par cette aventure folle, et d'ailleurs tu l'étais aussi ♪
♪ J'ai dit « Mademoiselle, » en te donnant mon seau ♪
♪ « Passez-moi votre poubelle, j'vais la vider » ♪

♪ J'ai vidé...
mais qu'est-ce qu'il y a encore ?
V — Alors tu fais rimer poubelle avec vider, toi ! Alors maintenant que t'as de l'argent comme tu dis, tu t'en fous des chansons, tu les écris n'importe comment. M'enfin Patrick, poubelle avec vider enfin...
F — Euuuh. J'fais rimer c'que j'veux avec c'que j'peux !
V — Ouais remarque là c'est bon là ouais...
F — D'accord poubelle ne rime pas avec vider mais qu'est-ce tu veux foutre d'autre avec une poubelle ?!
V — Ouais ça c'est vrai là, faut le dire à sa décharge.
F — C'est amusant...
V — Oui, c'est amusant...
F — C'est ce que je dis.

F — Remarque...
V — Quand il enlève ses lunettes c'est que ça chie, t'vois.
F — Qui est-ce qui a dit « ras la gueule » ? Non mais t'as vu la tienne ?!
V — Quel sens de la répartie...
F — Tu crois qu'ça va passer à la radio tout ça ? ... Si un jour d'aventure...
V — Non non mais j'ai eu tort là, oui oui, oui
F — ...au cours d'une de mes chansons...
V — ouiouiouiouioui non j'ai eu tort là ouiouioui
F — ...tu manifestes le désir éventuel de m'interrompre... Tu peux ! Moi j't'emmerde pas quand tu chantes, ne m'emmerde pas quand j'chante, j't'emmerde pas quand tu chantes.
V — Oui oui non mais t'as raison là t'as raison... Non non mais c'est parce que tu m'emmerdes quand tu chantes, et... Non mais c'est parce que ta chanson elle est con, elle est longue et elle est chiante ! Sinon elle est bonne.
F — M'enfin c'est logique ce que tu dis là : quand c'est long et con c'est chiant. Regarde la Ve République... Hein ? Ça fait 22 ans que ça dure, et il y en a dans cette salle qui n'ont connu que ça.
V — Oui. Remarque ceux qui ont connu celle d'avant...
F — Oui puis celle d'avant...
V — Et puis celle d'avant...
F — Ho ho celle d'avant !
V — Et puis celle... Arrête ils vont croire qu'on est royalistes après t'vois.
F — Bah, on a le droit d'être royalistes, on est en république ! Qu'est-ce que je raconte comme conneries moi... Tu vois, voilà tu vois, tu me fais sortir de mon truc alors voilà...
V — C'est pas dur d'y retourner, hein ! T'as qu'à soulever le couvercle !
F — C'est amusant...
V — Oui, c'est amusant.
F&V — C'est c'que j'dis !

♪ J'ai vidé ta poubelle, qui était déjà vidée ♪
V — Y'en a qu'ont pas grand chose à foutre, t'vois ! Parce que si elle est déjà vidée, c'est pas la peine... déjà que c'est chiant de la vider une fois... Non mais c'est pour pas que Patrick tu... c'est déjà ennuyeux de... de vider une poubelle qu'est déjà... quand... C'est pour pas que tu t'ennuies à la vider une fois et...
F — C'est sympa...
V — ...et c'est la raison pour laquelle je...
F — Non c'est sympa...
V — ...me suis permis de...
F — C'est sympa mais je préfère m'ennuyer à la vider plutôt qu'on con me fasse chier la bite en me disant que je la vide deux fois !
V — Hé ben voilà elle passera pas à la radio !
...
F — Remarque... Si un jour d'aventure...
V — Oui non mais, ouiouioui, oui...
F — ...au cours d'une de mes chansons après m'avoir interrompu une première fois...
V — Oui oui...
F — ...tu manifeste le désir éventuel de m'interrompre une seconde fois... Tu peux ! Parce que tes interruptions elles sont longues, elles sont con et elles sont chiantes, sinon elles sont bonnes hein. Je te signale que le temps de tes interruptions dépasse le temps de ma chanson, à tel point qu'en chantant j'ai l'impression de t'interrompre.
...
V — Justement je voulais t'en parler de ce problème là tu vois parce que... Si un jour, au cours d'une de mes interruptions, l'envie te prend de chanter, tu peux ! ... Vas-y, vas-y, vas-y, vas-y...
F — Je sais plus où j'en suis moi, attend... attend... Ah oui, alors oui : J'ai vidé ta poubelle qui était déjà vidée...
V — Oh merde ! Tu nous l'as déjà chanté une fois ! Et comme tu la vides deux fois par fois que tu chantes, ça fait maintenant deux fois deux quatre fois que tu la vides, ta poubelle ! Alors maintenant elle est nickel, on peut bouffer dedans. T'amènes la suite.
♪ Tu as remonté mon seau qu'était plein parce que-j'l'avais-pas-encore-vidé ♪
V — J'préfère me taire moi t'vois...
♪ J'ai remonté la tienne ; tu m'attendais... ♪
V — Mais t'es sûr que... j'me pose... y'a pas de vide-ordures dans ton immeuble ?
F — T'as déjà vu deux amoureux se fixer rendez-vous dans un vide-ordures ? À part Sheila et Ringo ?
V — Vous savez, vous savez Sheila et Ringo, bon, ils ont divorcé, nous on est au courant parce que Sheila c'est une très très très vieille copine
F — Oh, très vieille !
V — Très vieille, elle est très vieille. Et... ça c'est pas de sa faute, le divorce, et c'est vraiment tous les torts sont... parce que, ils étaient à peine mariés, ils étaient à peine mariés, qu'est-ce qui s'est passé ? Ringo est parti avec une créature.
F — Sheila est partie avec l'Ayatollah.
V — Ça devait arriver : l'Ayatollah, il a horreur de la musique.
♪ J'ai remonté la tienne ; tu m'attendais là-haut ♪
♪ Assise en rigolant au bord du seau. ♪


V — J'ai jamais compris pourquoi elle se marrait, moi, la nana, moi, ça fait 3 ans que j'entends ce truc là, ja-mais j'ai compris pourquoi elle rigolait, là... cette conne, là...
F — Tu sais qu'je craques ? Mais tu sais bien que quand on est amoureux on fait n'importe quoi !
V — Mais pourquoi elle se marre ?
F — Mais pourquoi elle se marre, parce qu'elle se rend compte du ridicule de la situation !
V — Ah oui, ah oui...
F — Mais !
V — Ah bah oui ! Ah oui...
F — Mais laisse-moi terminer maintenant !
V — Oui oui !
F — Bon, heu, quand on est amoureux, on est, on est, on... [parle indistinctement]
V — T'as pris ta température, non ? T'as...
F — Alors, alors, bon : je vide sa poubelle qu'est vide.
V — Hahahahahahahaha
F — Bon ça suffit maintenant. L'obséquiosité a des limites. Elle remonte mon seau qu'est plein... Beh faut être amoureux pour faire des bêtises pareilles ! Ça on... ça, on voit bien que t'habites à... au sous-sol.

♪ On s'est fendu la figure, tous deux sur le palier ♪
♪ Au bord du seau d'ordure, on a fini par s'embrasser ♪

V — C'est carrément à degueulbif, ça alors... S'embrasser devant les ordures c'est à degueulbif, ah moi je dis, alors vraiment Patrick c'est à degueulbif !
F — Franchement je ne vois pas.
V — Remet-, remet-les !
F — Je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de à-degueul-bif dans le fait de s'embrasser au bord d'un seau d'ordures ! Tu t'es bien marié à l'église.
V — C'est amusi.
F — C'est ce que je dant. ... Ça pour Radio Vatican c'est foutu.
♪ Ensuite à la rivière on a vidé mon seau ♪
♪ La tradition est sauve, on a eu chaud ! ♪

External links

Community content is available under Copyright unless otherwise noted.