FANDOM


Voir aussi la page Salvatore Adamo sur le site USDCF.org

La chanson « Oui la mer a bercé tant d'amours dans le creux de ses vagues le temps d'un été » a été interprétée par Salvatore Adamo
et apparaît sur l'album Petit bonheur (1970)

Paroles de la chanson :

Tu t'en vas ma pauvre amourette
Tu t'en vas, ne s'aimait-on pas ?

{Refrain:}
Car la mer a bercé tant d'amours
Dans le creux de ses vagues
Le temps d'un été
Mais l'été en partant a laissé sur le sable mouillé
Tant de rêves oubliés

Un bout de ciel et un coin de dune
Un goût de sel sur ta peau brune
Et l'été qui nous ensorcelle
En été, méfie-toi la belle

{au Refrain}

On cueille l'été à fleur d'insouciance
Jamais l'été au chagrin ne pense
Mais tu pleureras petite fleur des plages
Quand l'été chantera sur notre rivage

{au Refrain}

Car la mer a bercé tant d'amours
Dans le creux de ses vagues
Le temps d'un été
Mais l'été en partant a laissé sur le sable mouillé
Tant de rêves oubliés

La la la la la la la la
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .