FANDOM


Voir aussi la page Polin sur le site USDCF.org

La chanson « V'là la fin du monde » a été interprétée par Polin


Paroles de la chanson :

Elle est bonne celle-là, y a Lafrite
Qui m' dit hier soir "Tu sais, mon vieux
Y a la fin du monde qu'est prédite
Elle va venir dans un jour ou deux
Comme t'as reçu dix-huit francs d' ton père
Buvons-les vite". J' lui dis "J' veux bien
Avant qu'on claque il faut s' distraire"
Une heure après on était pleins

Et ça y est, v'là la terre qui remue
Y a plus moyen d' tenir debout
Les passants, les maisons, les rues
Les réverbères, j' vois tourner tout
J' vois l'obélisque qui s' fiche par terre
J'aperçois remuer la tour Eiffel
Lafrite, faisons vite not' prière
Afin qu'on aille tout droit dans l' ciel

V'là qu'on entend des coups d' trompette
J' dis "Ça y est, c'est l' jugement dernier"
Je m' sens tamponner, j' pique une tête
Et j' vois une auto s' cavaler
Lafrite me relève puis on ravance
J' pleurais, lui aussi l'animal
Mourir, et pire, pas pour la France
Nous qu'on allait être caporal

En n'osant plus dire une parole
Dans une rue noire nous arrivons
Mais n' tenant plus debout su' nos guibolles
Sur l' seuil d'une porte nous tombons
On se réveille au milieu d' belles dames
Qu'avaient des belles chemises de nuit
Je m' dis "C'est des anges, c'est pas des femmes
Ça y est, nous sommes dans l' paradis"

À c' moment toutes les ingénues
Devant nous elles s' mettent en alignement
Hein, dis, c'est comme nous à la revue
C'est pour inspecter l' fourniment
Pis v'là qu'elles nous paient des tournées
Et une brune m'appelle "Ange d'amour"
Je m' dis "C' que c'est qu' la destinée
Me v'là passé ange à mon tour"

Hier j'étais un simple militaire
Aujourd'hui j' suis un beau séraphin
Là-dessus y a la brune qui m' fait taire
En m' disant "Tu nous rases, à la fin
Allons, y a douze francs d' chartreuse, paie-moi vite"
Mais j' lui fais "J'ai plus un radis
Mais comme nous sommes au ciel, ma p'tite
J' pense que l' bon Dieu nous fera crédit"

"Ah non, ça s' passera pas d' la sorte"
Et là-dessus voilà qu'un grand saint
I' nous a foutus à la porte
À grands coups d' soulier dans les reins
À présent, ce que j' trouve étrange
C'est qu' venant du ciel je m'aperçois
Qu'au lieu d'avoir la tête d'un ange
J'ai tout bonnement la gueule de bois
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .