FANDOM


Voir aussi la page Pierre Tisserand sur le site USDCF.org

La chanson « Heureusement qu'il y a les toros » a été interprétée par Pierre Tisserand
et apparaît sur l'album Aux aguets de toi (1968)

Paroles de la chanson :

J’éviterais soigneusement de parler de Franco
Pour trouver une rime, c’est un vrai mal de chien
Et on a beau chercher, Franco ne rime à rien
Si ce n’est, quel dommage hélas, à flamenco

J’éviterais de parler des fiers caballeros
À la mine farouche et au désir superbe
Ils sont pour la plupart morts sous les herbes
Ou ils ne tirent plus l’épée qu’en faisant le torero

Heureusement qu’il y a les toros
Pour faire encore quelques héros

Il fut un temps où les puissances d’Occident
Au lieu de sortir les griffes, au lieu de montrer les dents
Envoyèrent en cachette des flacons d’arnica
Pour essayer de panser les plaies de Guernica

Et ces mêmes puissances ont loué des bungalows
C’est plus avantageux que les châteaux en Espagne
Le fascisme a du bon au mois d’août et en pagne
Sur la Costa Brava, le cul plongé dans l’eau

Heureusement qu’il y a les toros
Pour faire encore quelques héros

On a beau quelquefois s’écrier « Haut les cœurs ! »
Il n’est que la vindicte pour s’élever au-dessus
De ces pauvres cornards qu’on appelle vaincus
On pardonne aux salauds, mais aux salauds vainqueurs

Et comme le Caudillo en France pour les intimes
A gagné sa guéguerre, il a droit à l’estime
De ses contemporains et ses vieux adversaires
Lui envoient quelques fleurs à chaque anniversaire

Heureusement qu’il y a les toros,
Pour faire encore quelques héros oh oh oh, oh oh oh
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .