FANDOM


Cette page à été générée automatiquement via un robot (un programme) et doit donc maintenant être validée par un humain. Vous pouvez le faire simplement en vérifiant cette page, puis en retirant la ligne du début contenant : {{Généré par un robot}}.

Voir aussi la page Michel Noirret sur le site USDCF.org

La chanson « Bruxelles, extérieur, nuit » a été interprétée par Michel Noirret


Paroles de la chanson :

La pluie millénaire
Et qui désespère
D'user les carreaux
Trouble la Grand-Place
Le passant qui passe
Mouille son chapeau

Un poivrot s'exporte
D'un bistrot, la porte
Crache sa fumée
La brume l'accueille
Faut en faire son deuil
Il va s'enrhumer

Une foule insigne
Dans les bars s'aligne
Place du Sablon
Et cette affluence
Fait pousser sa panse
Au jus de houblon

Le jour s'évapore
Pour que s'élabore
Un autre aujourd'hui
Alchimie démente
Le futur fermente
Au fond de nos nuits

Un gros réverbère,
Farouche cerbère,
Retient les fantômes
Au-delà, c'est l'ombre
Et mon âme y sombre
J'entre en son royaume

Amis des ténèbres
Inconnus célèbres
Faux impresarios
Artistes notoires
Du conserv' à boire
Ivrognes géniaux

Ma jeunesse folle
De traîne-la-grolle
Elle est parmi vous
Anne-Laure et Luce
Nestor et Paulus
On recommence tout

Hélas, mes paroles
Tiennent mal leur rôle
Se font courant d'air
Mais c'est pas leur faute
Car dans la rue Haute
J' parle aux lampadaires

Voici l'heure tragique
Toute la Belgique
Va se réveiller
Même les téméraires
Se cherchent un repaire
Pour boire le dernier

Partis les gugusses
Du marché aux puces
Restent ses vrais fils
Les gueules d'empeignes
Se retrouvent à l'enseigne
De Manneken-pis

C'est le territoire
Des tueurs d'armoires
Et des chiens mouillés
Ça vit du négoce
Des vieux poils de brosse
Et des clous rouillés

Et ça vocifère,
Gratte ses ulcères
Remugle malsain
Mais l'aurore arrive
J' reprends ma dérive
J'arpente demain

Un flic solitaire
Croise un prolétaire
Ne se saluent pas
La journée commence
Dans l'indifférence
Chacun à son pas

Le vent tourbillonne
Dans un ciel d'automne
Mois de mai fragile
L'hiver se rebelle
S'accroche aux dentelles
De l'hôtel de ville

La pluie millénaire
S'écoule, ordinaire
Des cieux jusqu'au sol
Et sur la Grand-Place
Le passant qui passe
Remonte son col
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .