FANDOM


Voir aussi la page Mayol sur le site USDCF.org

La chanson « Haïa ! » a été interprétée par Mayol


Paroles de la chanson :

Lorsque je fus en Algérie
J’ découvris une jolie fathma [variante : J' découvris une jeune fathma]
Marchande de chandelles à Bougie (1)
Son œil langoureux m'alluma
Tout ce qu'il y a d’ plus beau
La Vénus de Milo
Othéro, la reine Ranavalo
La vierge de Raphaël [variante : Une vierge de Raphaël]
L'archange saint Michel
Toutes les beautés d’ la terre et du ciel

Haia, haia
Tout ça ne vaut pas la fathma
Haia, haia
Mais quel bono chouïa barka !

Elle était fraîche et coquette
Grassouillette comme une caillette
Ses p'tits nichons, ronds et chouettes
Étaient comme des cacahuètes [variante : Étaient comme deux cacahuètes]

Haia, haia
C'était la plus jolie fathma
Haia, haia
La fille des Béni Boufmouassa

J'ai vu des choses très épatantes
En ce beau pays de houris
Les moukères, aux formes tentantes
Avec un p'tit air dégourdi
J'ai mangé d’ leur fricot
Du bouc, du bourricot
Et de la confiture d'harbico
J'ai vu des tas d’ chameaux
Animaux anormaux [variante : Animaux énormes, oh !]
Qui s’ baladent avec des bosses su’ l’ dos

Haia, haia
C'est tout l’ contraire chez ma fathma
Haia, haia
Elles sont en d'ssous d’ son estomac

J'avais rêvé, pauvre chantre
De voir une mosquée mais, diantre !
Une mosquée, c'est comme un antre
Où jamais un chrétien n'entre [variante : Où jamais un né chrétien n'entre]

Haia, haia
Ça n'est pas comme chez ma fathma
Haia, haia
Tous les chrétiens peuvent entrer là

Un calife pas apocryphe
Ayant fait cocu son papa [variante : Avait cocu son papa]
Fathma naquit d'un coup d’ canif-e
Qu’ sa maman donna dans l’ contrat
Elle avait un beau bec
Et d’ la galette avec
Ayant dû toucher pas mal de sheiks
On s'aima tant et plus
À l'ombre des cactus
Comme dans un p'tit hôtel,rue Picpus [variante : Comme (dans) un hôtel d’ la rue Picpus]

Haia, haia
Lorsque je quittai ma fathma
Haia, haia
Quel souvenir elle me laissa !

Méd'cin, quinze cents francs quarante
Médicaments, trois cent trente
Bains sulfureux, cent cinquante
Sans compter ma peine cuisante [variante : Sans compter une peine cuisante]

Haia, haia
V'là c’que m'a coûté ma fathma
Haia, haia
La fille des Béni Boufmouassa

--------------------------------------------
(1) Bougie = Bugaya, ville d'Algérie importatrice de cire
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .