FANDOM


Voir aussi la page Mayol sur le site USDCF.org

La chanson « Ce qu'ils n'auront pas » a été interprétée par Mayol


Paroles de la chanson :

Dans leur taverne, à l’unisson,
Lorsqu’ils beuglent, ces lourds bélitres,
Leur sot orgueil mis en chanson,
Ils ne font trembler que les vitres.
Pas un de leurs hymnes pesants
N’a l’essor de la Marseillaise,
Ni les vifs couplets amusants
De la fine chanson française.
Ils seraient entrés dans Paris
Que, même en y mettant le prix,
Jamais les Boches n’auraient pris
Le chic de Paris,
Le chic de Paris !

Ils ne fêtent avec entrain
Que l’andouille et la grosse bière,
Le Champagne et leur vin du Rhin
N’ont d’esprit que dans notre verre.
Empli de choucroute et de lard,
Butor à l’ivresse mauvaise,
Jamais un Boche n’aura l’art
De se griser à la française.
Ils seraient entrés dans Paris
Que, même en y mettant le prix,
Jamais les Boches n’auraient pris
L’esprit de Paris,
L’esprit de Paris !

Leurs fades Gretchens au teint clair,
Jupons sans grâce, rouges nattes,
Sont des nourrices bien en chair
Mais avec de trop lourdes pattes.
Au pays du plus gros canon,
Les filles n’ont rien qui nous plaise ;
Elles jalousent le renom
De la midinette française.
Ils seraient entrés dans Paris
Que, même en y mettant le prix,
Jamais les Boches n’auraient pris
Le chic de Paris,
Le chic de Paris !

L’Allemagne a toujours vanté
Dans ses chansons, dans ses légendes,
L’honneur et la fidélité
Comme des vertus allemandes ;
Mais, Belgique, de tes cités,
Ils n’ont laissé qu’une fournaise…
Nous sauverons tes libertés,
Car l’honneur est vertu française.
Ils seraient entrés dans Paris
Que, même en y mettant le prix,
Jamais les Boches n’auraient pris
L’honneur de Paris,
L’honneur de Paris !
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .