FANDOM


Voir aussi la page Mayol sur le site USDCF.org

La chanson « C'est des amoureux » a été interprétée par Mayol


Paroles de la chanson :

Dans le bon populo
Comme chez les aristos
Les gens les plus heureux
Ce sont les amoureux
On en trouve à chaque pas
Des petits et des gras
Et, d’un air bienveillant
On chante en les voyant :
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
Car ils prennent, sans s’épater
L’existence du bon côté
La nuit comme le jour
Y s’font des m’amours
Y se r’gardent le blanc des yeux
Les p’tits amoureux

Ainsi, moi, par hasard
Quand je vois quelque part
Un couple de vingt ans
S’en aller l’cœur content
Je leur emboite le pas
En rigolant tout bas
Et je m’dis, sans broncher 
S’ils appellent un cocher :
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
Trente-cinq sous, ça n’est pas trop
Et l’on est mieux qu’dans l’métro !
Ils savent, au surplus
Que, pour dix sous de plus
Le cocher fermera les yeux
Les p’tits amoureux !

Eh bien, et les vieux daims
Ficelés comme des gandins
Qui s’en vont su’ l’boulevard
D’un p’tit air égrillard
Aguichant les catins
Débauchant les trottins
En leur disant, tout bas
Des choses qu’elles ne comprennent pas :
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
Ils peuvent s’offrir tous les jours
Au moins pour… deux sous d’amour
Car on sait très bien
Qu’ils en ont l’moyen :
Ce sont des amants sérieux
Les vieux amoureux

Eh ben, et l’brave toutou
Qui va, r’niflant partout
Avec sa p’tite Mirza
Qui n’se fâche pas pour ça…
Au milieu du trottoir
On s’arrête pour les voir
Et chacun dit, tout bas :
Ne les dérangeons pas
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
D’pouvoir faire, en liberté
Leurs petites… formalités !
N’importe oùsqu’ils sont
Y n’font pas d’façons :
Dans la rue, ils sont chez eux
Les p’tits amoureux !

Eh ben, et les apaches
Qui s’flanquent des coups d’eustache
Et qui s’font saigner l’blair
Avec des révolvers
Pour la môme à Zidor-re
Qu’a fait d’l’œil à Victo-re
Et qu’a plaqué Julot
Du boulevard Montparno :
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
Y s’font tatouer, sur la peau
Des soleils et des drapeaux
L’portrait d’leurs gonzesses
Sur le gras des… jambes
Avec un cœur dans l’milieu
Les beaux amoureux !

Mêlant leurs cheveux blancs
À petits pas tremblants
Regardez s’approcher
Deux bons vieux tout penchés
Ils causent, à mi-voix
Des beaux jours d’autrefois…
Chacun, avec respect
Répète à leur aspect :
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
D’pouvoir, au bout d’soixante ans
Causer encore du printemps
Ils disent : Mon Coco
Encore un bécot ?
Mais ils n’sont plus bien dangereux
Les pauvres amoureux…

Jean-Pierre, avec Suzon
Causaient sur le gazon
Quand v’là qu’dans la forêt
L’garde-champêtre apparait
Oh ! oh ! dit-il, tout bas
Quoi-t-est-ce que j’vois là-bas ?
Une culotte… un corset…
Ah ! très bien, j’sais c’que c’est !
C’est des amoureux
Y sont bien heureux, bien heureux
Continuez, mes p’tits agneaux
Ça f’ra point peur aux moigneaux
Moi, ça m’rajeunit
Et c’soir, à Nini
J’m’en vais y en… causer un peu
Des p’tits amoureux !...

Dans un pauvre garni
Loin des bruits infinis
Deux enfants de vingt ans
Ont brisé leur printemps !
On n’les a pas mariés
Et l’amour contrarié
En ce triste cachot
Allume le réchaud…
Pauvres amoureux !
Vingt ans, c’est bien malheureux
De finir dans un taudis
Victimes de parents maudits !
Ah ! laissez-les donc
S’aimer, sans façon
Librement, sous le ciel bleu
Les p’tits amoureux
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .