FANDOM


Voir aussi la page Marcel Amont sur le site USDCF.org

La chanson « Oloron-Sainte-Marie » a été interprétée par Marcel Amont
et apparaît sur l'album Monsieur le commissaire principal (1974)

Paroles de la chanson :

Le vieux train par la vallée
Se dénouait tout du long
Et enlaçait la montagne
Dans ses plis d'accordéon
Je partis à reculons
Et puis, pour chasser ma peine
Je mis Paris face à moi
Et me tournai vers la plaine

Et mes yeux dans la nuit
Suivaient l'étoile filante
Près du gave qui serpente
Entre les Forges d'Abel
Et Oloron-Sainte-Marie
Sainte-Marie

Paris, j'ai eu la vie dure
T'as failli avoir ma peau
Avant de courir le monde
J'ai pleuré le ciel de Pau
Bien des filles m'ont souri
Mais j'ai toujours dans la tête
La brunette aux géraniums
Qui venait à bicyclette

Et mes yeux dans la nuit
La revoient grimpant la pente
Près du gave qui serpente
Entre les Forges d'Abel
Et Oloron-Sainte-Marie
Sainte-Marie

J'y reviendrai comme Ulysse
Au bout de mon long voyage
Au bout de la vallée d'Aspe
Au bout du petit village
L'odyssée finira là
Mille fleurs par-dessus moi
Dont je ne sais le parfum
Qu'en disant leur nom patois

Et parfois dans la nuit
La voix d'un berger qui chante
Près du gave qui serpente
Entre les Forges d'Abel
Et Oloron-Sainte-Marie
Sainte-Marie
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .