FANDOM


Voir aussi la page Kam-Hill sur le site USDCF.org

La chanson « Un bal à l'Hôtel de ville » a été interprétée par Kam-Hill


Paroles de la chanson :

Un soir, j’ dis à ma femme : Faudrait
Qu’ j'aille à l’Hôtel de ville
Y a z’un bal épatant, paraît
Qu’on n’ s’y fait pas trop d’ bile !
Mais mon homme, qu’elle dit,
Tu n’as pas d’habit !
Bah ! c’est pas ça qui m’ gêne
Passe-moi mon complet
Qu’ t’as rafistolé
Pour la noce à Ugène !

J’arrive à la porte du bal
J’ vois des gens qu’on salue
C’est tout le conseil municipal
Debout, en grande tenue
Des complets marron
Et des chapeaux ronds
Dame ! c’est pas d’ la p’tite bière
Tous ces gaillards-là !
Ils ont pigé ça
À la Belle Jardinière !

J’entre et j’ tombe dans un restaurant
Où d’un coup d’oeil rapide
J’avise un espèce de croquant
Qui versait du liquide
J’avale un demi-setier
Et j’ tends pour payer
Quarante sous au bonhomme
Il me dit : Monsieur,
Vous faites erreur
C’est à l’œil qu’on consomme !

Quand j’ai vu ça, j’ m’en suis flanqué
Par-dessus les oreilles !
Jamais j’avais tant tortillé
Ni tant sifflé d’ bouteilles !
Comme on peut pas tout
Manger d’un seul coup
J’en ai mis plein mes poches
Quand on a bon cœur,
On pense à sa sœur
À sa femme, à ses mioches !

Après ça, j’arrive en me promenant
Dans l’ fumoir où qu’ l’on fume
Je m’assois et j’ tire tranquillement
Mon brûle-gueule que j’allume
Mais v’là qu’un larbin
Pour faire le malin
M’ tend une boîte de cigares
J’ la mets sous mon bras
Des panatellas !
Quel coup pour la fanfare !

Soudain j’ me dis : C’est pas tout ça !
T’es au bal, faut qu’ tu danses
Et qu’ tu montres à tous ces muff’-là
Qu’ tu connais les convenances !
J’ fais l’ tour du salon
Comme un papillon
Et j’ dégote une belle brune
Madame, que j’y dis,
V’là mon abattis
Nous allons en suer une !

Pardon, fait un vilain gommeux,
C’est moi qui l’a r’tenue
Alors on s’attrape tous les deux
J’arrache sa queue d’ morue
Y m’ pousse dans un coin
Et m’ colle un coup de poing
Sans même que j’y réponde !
Et voilà comme on
Reçoit des coups d’ tampon
Quand on va dans l’ grand monde !

J’ai l’oeil poché mais c’est égal
J’ai rigolé tout de même
Car, voyez-vous, un pareil bal
Faut avouer qu’ c’est la crème !
Le nec plus ultra
C’est qu’à c’t endroit-là
Ça coûte pas un centime !
Aussi, nom d’un chien !
Je repique l’an prochain
Avec ma légitime !
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier