FANDOM


Voir aussi la page Julos Beaucarne sur le site USDCF.org

La chanson « Tel un moineau » a été interprétée par Julos Beaucarne
et apparaît sur l'album Chandeleur septante cinq (1975)

Paroles de la chanson :

Tel un moineau
Ma petite main était blottie
Dans le nid de la grande main
Et mon enfance protégée
Contre la peur et le froid

Dans la petite ville d'alors
Nous partions à la découverte
D'un monde immense
Et l'araignée nous annonçait
Une bonne nouvelle

Les fleurs s'inclinaient pour nous saluer
À chaque pas, de nouveaux prodiges
Le vent, est-ce les arbres qui le faisaient
En secouant un peu leurs branches ?

Étonnée, tu levais les yeux
Pour t'en convaincre toi-même
Et la limonade, je l'appelais "L'eau qui pique"

Il pleuvait des grains de maïs grillé
Nous les goûtions du bout de la langue
Il faisait chaud
Même le contact de la neige était brûlant

Et les tas de neige étaient alors de hautes tours
Plus hautes que moi
Aujourd'hui, il n'y en a plus
Seul le gel est resté

Où faut-il chercher la chaleur
De ta main maternelle
Pour y cacher tout entier
L'univers glacé ?

L'univers glacé...
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .