Voir aussi la page Julos Beaucarne sur le site USDCF.org


La chanson « Périclès » a été interprétée par Julos Beaucarne
et apparaît sur l'album Les communiqués colombophiles (1976)

Paroles de la chanson :

<lyrics> Imagine un peu ce que ce serait si j'allais dire des vers avant un match de football L'arbitre sifflerait et je réciterais des poésies et tout le monde m'écouterait dans un silence religieux C'est impossible, hein ! C'est impossible de faire ça maintenant !

Mais dans le temps, en Grèce, dans l'Antiquité, ça se faisait, sais-tu ! Dans le temps, plus maintenant... Parce que maintenant, mon Dieu, Seigneur ! Le monde a bien changé, sais-tu

C'était au temps de Périclès Ah ! Périclès... C'était un homme considérable, c'était un homme d'une droiture ! On n'en fait plus des pareils, sais-tu C'était un homme d'avant-guerre ! Maintenant, le monde a bien changé

Dans le temps, dans les stades, les athlètes couraient tout nus, si, si ! Maintenant, ils doivent courir tout habillés, avec un chiffre sur le dos Ils se rendant pas compte qu'ils courent beaucoup moins vite ainsi, enfin Et puis, plus le chiffre est élevé plus c'est lourd ! Y a plus de bon sens, sais-tu Le monde a bien changé

Note bien, Périclès, c'était un brave type mais... Y avait quand même un défaut à sa cuirasse Quand quelqu'un ne lui plaisait pas, il le condamnait d'ostracisme ! Ça veut dire qu'il le jetait à la porte du pays Ça, par contre, ça n'a pas changé

Pindare, c'était un poète grec, c'était un garçon extrêmement doué Il s'était spécialisé dans des poèmes qu'on appelait des péans Les péans de Pindare faisaient fureur comme la pop-music aujourd'hui Vous ne pouviez pas rentrer dans un bistro sans entendre un juke-box vivant réciter des poèmes de Pindare Authentique, sais-tu ! Eh bien, ce garçon-là, c'était une vedette incroyable Pendant les jeux olympiques, il se plantait là, au beau milieu du stade Il récitait ses vers et tout le monde buvait du petit lait en l'écoutant Allez faire ça maintenant ! Avec le temps, va, tout s'en va !

Sacré Périclès ! Il est toujours représenté avec un casque su' s' tiesse Il a un nez tout ce qu'il a de plus grec Et dans ses yeux de pierre... Parce que les photographies de ce temps-là étaient en pierre ! Les photographes ont bien changé, sais-tu ! Et dans ses yeux de pierre, on voit beaucoup d'aménité, enfin, et de tendresse On voit qu'il est resté simple, qu'il est resté comme nous autres Malgré qu'il était chef de la Grèce Et puis, pas rapiat pour un sou, hein ! Il n'était obligé d'aller manger chez les autres par souci d'économie comme font certains chefs d'État de maintenant Maria todi, est-ce t'y possip' ! Çou qu' ça 'stou, çou qu' ça a sti et çou qu' c'est co ! (1) Le monde a bien changé, sais-tu !


(1) Wallon = Marie toujours, est-ce possible ! Ce que c'était, ce que ça a été et ce que c'est encore ! </lyrics>

Logo-gracenote.gif Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes[modifier le wikicode]


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.