FANDOM


Voir aussi la page Jacques Brel sur le site USDCF.org

La chanson « Le colonel » a été interprétée par Jacques Brel


Paroles de la chanson :

Colonel, faut-il
Puisque se lève le jour
Faire battre tous les tambours
Réveiller tous les Pandoures ?
Colonel, faut-il
Faire sonner tous les clairons
Rassembler les escadrons ?
Colonel, Colonel, nous attendons

Le colonel s'ennuie
Il effeuille une fleur
Et rêve à son amie
Qui lui a pris son cœur
Son amie est si douce et belle
Dans sa robe au soleil
Que chaque jour passé près d'elle
Se meuble de merveilles.

Colonel, faut-il
Puisque voilà l'ennemi
Faire tirer notre artillerie
Disposer notre infanterie ?
Colonel, faut-il
Charger tous comme des fous
Ou partir à pas de loup ?
Colonel, Colonel, dites-le nous

Le colonel s'ennuie
Il effeuille une fleur
Et rêve à son amie
Qui lui a pris son cœur.
Ses baisers doux comme velours
Tendrement, ont conduit
À l'état-major de l'amour
Le colonel ravi

Colonel, faut-il
Puisque vous êtes blessé
Faut-il donc nous occuper
De vous trouver un abbé ?
Colonel, faut-il
Puisque est mort l'apothicaire
Chercher le vétérinaire ?
Colonel, Colonel, que faut-il faire ?

Le colonel s'ennuie
Il effeuille une fleur
Et rêve à son amie
Qui lui a pris son cœur
Il la voit et lui tend les bras
Il la voit et l'appelle
Et c'est en lui parlant tout bas
Qu'il entre dans le ciel

Ce colonel qui meurt
Et qui meurt de chagrin
Blessé d'une fille dans le cœur
Ce colonel, loin de sa belle
C'est mon cœur loin du tien
C'est mon cœur loin du tien
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .