FANDOM


Voir aussi la page Gustave Nadaud sur le site USDCF.org

La chanson « Les impôts » a été interprétée par Gustave Nadaud


Paroles de la chanson :

Bien que j'aie une patente
Une femme et des enfants
Je n'aime pas qu'on plaisante
Des impôts, je le défends
D'enrichir notre patrie
Nous devons être contents
Augmentez-les, je vous prie,
Messieurs les représentants

Mon voisin me scandalise
Par un luxe injurieux
Tous les jours sous sa remise
Roulent des chars orgueilleux
J'entends dans son écurie
Hennir trois chevaux fringants
Imposez-les, je vous prie,
Messieurs les représentants

Ma femme est assez jolie
J'en suis même un peu jaloux
Car elle aime à la folie
Les chats blancs et les chiens roux
De cette ménagerie
J'abhorre les habitants
Imposez-les, je vous prie,
Messieurs les représentants

Je ne bois que de l'eau claire
Par goût, je ne fume pas
Frappez le vin et la bière
N'épargnez point les tabacs
Seulement l'épicerie
Souffre depuis bien longtemps
Dégrevez-la, je vous prie,
Messieurs les représentants
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .