FANDOM


Voir aussi la page Germaine Denysis sur le site USDCF.org

La chanson « Reste » a été interprétée par Germaine Denysis


Paroles de la chanson :

Version Germaine Denysis (1935) :
------------------------------------------
On s'était quitté tous les deux
Et, brusquement, là, c'est curieux
On se retrouve face à face
Je croyais ne plus te revoir
Puisque après une scène, un soir,
Je t'ai dit : Pars ! Que tout s'efface !
Maintenant que tout est bien fini
Et que nos cœurs se sont repris
Ne pensons plus qu'aux jolis gestes
Causons en amis, simplement
Non ! Ne pars pas, va ! Rien qu'un moment
Allons, voyons, je t'en prie
Reste

Reste, que nous parlions un peu
Du temps où nous étions heureux
Car nous le fûmes, j'imagine
En cet instant, mon cœur ému
Vraiment, ne se rappelle plus
Que de nos minutes divines
Le mal que nous nous sommes fait
Petit à petit, disparaît
Lorsque j'évoque tout le reste
Ta main frémit entre mes doigts
Tu te souviens... alors pourquoi
Vouloir t'en aller déjà ?
Reste

Reste ! A moins qu'au fond de ton cœur
Plus rien n(existe, j'en ai peur
Ta vie serait-elle à une autre ?
Yu vois ! Tu n' me réponds plus
Un nouvel amour est venu
Effacer la trace d'une autre
Tu vas la retrouver ce soir
Aussi, quel désir et quel espoir
En toi soudain se manifestent
Non, ne pars pas ! Je n' veux pas
Tu n'iras pas entre ses bras !
Tu n'iras pas, entends-tu ?
Reste !

Reste ! Oh pardon, va !... Je souffre trop !
Je suis lâche et je dis des mots
Qui te laissent voir ma faiblesse
Sans toi, chaque jour, je pleurais
Et, te revoyant, j'espérais
Au moins un élan de tendresse
Mais quoi ? Des larmes dans tes yeux ?
Est-ce un remords, est-ce un adieu ?
Vois, je n'ai plus qu'un dernier geste
C'est de t'offrir mon pauvre cœur
Où survit tout notre bonheur
Oh ! Chéri !... Tu restes ?... Tu restes...


---------------------------------------------------
Version Édith Piaf (1936) :
--------------------------------
On s'était quitté tous les deux
Et brusquement, là, c'est curieux
On se retrouve face à face
On croyait ne plus se revoir
Puisque après une scène, un soir
Je t'ai dit : Pars ! Que tout s'efface !
Maintenant que tout est bien fini
Et que nos cœurs se sont repris
Ne pensons plus qu'aux jolis gestes
Causons en amis, simplement
Non ! Ne pars pas ! Rien qu'un moment
Allons, voyons, je t'en prie
Reste

Reste, que nous parlions un peu
Du temps où nous étions heureux
Car nous le fûmes, j'imagine
En cet instant, mon cœur ému
Vraiment, ne se rappelle plus
Que de nos minutes divines
Le mal que nous nous sommes fait
Petit à petit, disparaît
Lorsque j'évoque tout le reste
Ta main frémit entre mes doigts
Tu te rappelles... alors pourquoi
Vouloir t'en aller déjà ?
Reste

Reste ! À moins qu'au fond de ton cœur
Plus rien n(existe, j'en ai peur
Ta vie serait-elle à une autre ?
Oui ? Alors, tu ne me m'aimes plus !
Un nouvel amour est venu
Remplacer la trace du nôtre
Ah ! Tu vas la retrouver ce soir
Aussi, quel désir, quel espoir
En toi soudain se manifestent
Oh non ! Pas encore ! Je ne veux pas !
Tu n'iras pas entre ses bras !
Tu n'iras pas, entends-tu ?
Reste !

Reste ! Oh, pardon ! Je souffre trop !
Je suis lâche et je dis des mots
Qui te laissent voir ma détresse
Sans toi, chaque nuit je pleurais
Et, te retrouvant, j'espérais
Au moins un élan de tendresse
Mais quoi ? Des larmes dans tes yeux ?
Est-ce un remords, est-ce un adieu ?
Vois, je n'ai plus qu'un dernier geste
Et c'est de t'offrir mon pauvre cœur
Où survit tout notre bonheur
Oh ! Chéri !... Tu restes !... Tu restes...
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .