FANDOM


Voir aussi la page George Chepfer sur le site USDCF.org

La chanson « La première communion du gamin » a été interprétée par George Chepfer


Paroles de la chanson :

{Parlé :}
La première communion du gamin. Scène lorraine. C'est une paysanne qui parle :

Eh ben, pour une fois qu' vous v'nez nous voir tous les deux, mes pauv' cousins, c'est pas d' chance. Là, vous arrivez trop tard, nous sortons d' table, le banquet est fini. Non, nous n'avons pas r'çu vot' lettre. Nem', Alphonse, pensez voir ! Si on l'avait reçue, on n' vous aurait pas laissé faire vos huit kilomètres à pied d'puis la gare avec tout vot' bagage, dites, bien sûr. Si seul'ment vous étiez v'nus hier... Oh, jamais que j' suis contrariée ! J'en aurai une indigestion qu' ça n' m'étonn'rait pas, mwè, oh vous qu'êtes toujours si honnêtes avec nous. Oh, c'est un sacré tour tout d' même de v'nir à la première communion pour trouver la r'lavate au pot, comme on dit chez nous. Vous d'vez avoir l'estomac dans les talons, mes pauv' gens. Et nous qui avons fait un si bon frichti. Ah, c'est pas tous les jours que nous avons un communiant, hein. Hé hé ! Mais je ne veux pas qu' vous vous mettiez la margoulette au clou, non, non, non,...

Mère Gogotte ! Mère Gogotte, v'nez voir par ici !- C'est notre cordon bleu - Il ne reste plus d' quiche au lard pour nos cousins, Mère Gogotte ? Ni de tourte non plus ? Oh, qué dommage ! La migaine qui était d'ssus fondait dans la bouche comme du blanc fromage qu'on aurait fait réchauffer. Il ne reste plus rien, alors ; il y en avait pourtant ! Oh, de l'oie en daube qu'était si bonne et si grasse que ça vous dégoulinait de chaque côté d' la bouche comme une fontaine, et des gros barbeaux d' la Moselle à la sauce mat'lote, au vin rouge et aux oignons, mmm, j' les sens encor ! Et du lapin en gib'lotte, qu'était à s' mettre à genoux d'vant, et des haricots pillés de quoi faire de la musique pour tout un régiment, ha ha ha ! Des rissoles, des fricadelles, de la tétine à s'en r'lécher les babines, des égrèvisses si bien relevées qu'elles vous emportaient la bouche. Jamais que c'était bon ! Hou, j' les sens encor ! Et d' la salade de toutes les paroisses : de la pomm'lée, de la pouillotte, de la doucette.. Ah, on n'avait pas r'gardé à l'ail, ni à l'échalote, je les sens encor ! Heureusement qu'y avait du bon p'tit vin d' pays pour faire descendre tout ça, hein ! Et les brioches, les savarins au rhum, les tartes aux quetsches, aux mirabelles. Et la croquante donc ! Une pièce montée, je n' vous dit qu' ça, avec un p'tit communiant et son cierge perché tout là-haut, là-haut, qui ressemblait à notre Mimile comme deux gouttes d'eau.

Et dire qu'il n' reste plus rien d' toutes les bonnes choses-là ! Oh, vous allez nous trouver rud'ment cheulards, mes pauv' cousins. Si seulement vous étiez v'nus hier ! Faut arranger ça, voyons ! Mais non, vous n' pouvez pas aller vous coucher le ventre creux. Voyons : un œuf à la coque bien frais d'abord, on en mange pas souvent en ville, une tartine de lait caillé, c'est rafraîchissant, ça ! Et puis un peu d' bœuf du pot-au-feu en miroton qu'on a fait pour ceux qui voudraient s' dégraisser les dents avant d'aller au lit, ça va t'y comme ça ? Ah, une bonne bouteille de vin gris et l' tour s'ra joué.

Si seul'ment vous étiez v'nus hier. Oh oui, si seul'ment vous étiez v'nus hier...Pensez ! Vous qui avez fait un si beau cadeau à not' Mimile. Jamais j' n'avais vu une montre qui marque l'heure quand il fait nuit, moi ! Qu'est ce qu'on ne pas inventer aussi bien, elle brille comme un œil de chat. C'est en argent noirci n'est-ce pas ? Oh ! ça n' fait rien, ça ira tout d' même avec la chaîne presque en or de son parrain. On peut dire qu'il a été gâté le gaillard-là. L'oncle Fanfan lui a donné une épingle de cravate en faux brillant ; la tante Delphine, une douzaine de mouchoirs à carreaux qui v'naient d' son homme, le cousin Léon un canif avec le manche en cenunoïde, maman cent sous sur son livret d' caisse d'épargne, ma sœur son chapelet en os véritable, sa marraine un cierge gros comme un mât d' cocagne et l' cousin César sa vieille bicyclette qui marche encore. il n'y a que les Grappinot qui ne lui ont rien donné du tout. Il ne sort que de la fumée de chez les hartares-là.
Si seul'ment vous étiez v'nus hier. Oh, j' vous ai préparé une si belle chambre. Je pense que vous y dormirez bien et qu' les punaises vous laisseront tranquilles : j'ai brûlé du souffre en veux-tu en voilà ! On n' peut pas rester deux minutes dans la chambre sans faire atchoum ! Ah, par exemple si vous craignez les cousins, ne laissez pas la f'nêtre ouverte sur le fumier, parce que vous n' seriez plus qu'une piqûre. Et puis n' vous effrayez pas si vous entendez du bruit, j'ai déjà attrapé dix p'tits rats depuis deux jours, c'est une nichée bien sûr. C'est bon, j'enferm'rai not' matou avec vous pour que vous n'ayez pas peur. Enfin, si vous étiez pris d'un p'tit besoin, sauf vot' respect, vous f'rez comme nous, vous descendrez à l'écurie. Faut que rien n' se perde, nem' donc, hé hé ! À la campagne comme à la campagne !

Et qu'en est-ce que vous r'partez ? Oh, j' vous demande ça parce que s'y faut vous réveiller, on vous réveillera, hein. La fête est finie, maint'nant. Tout l' monde retourn'ra d'main à ses ouvrages. Vous n' nous gênez pas, non, mais ne vous gênez pas non plus. Vous n'avez pas besoin d'attendre le train d' midi, vous pouvez très bien prendre celui du matin. Mais que j' suis donc bête ! Vous pouvez même prendre celui d' ce soir, il est encor temps. Faut justement qu' l'Alphonse aille reconduire son beau-frère à la gare. Eh ben, vous profiterez d' la voiture, nem', Alphonse ? Mais faut vous dépêcher par exemple. Ah, vous cass'rez la croûte en route, v'là tout, hein, ha ha !

Alors, à vous r'voir, cousin, cousine, et à l'année prochaine pour le renouvellement du gamin. Mais n'y manquez pas, hein ! Oh, si seul'ment vous étiez v'nus hier !
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .