FANDOM


Voir aussi la page Gérard Jaffrès sur le site USDCF.org

La chanson « Le béret blanc » a été interprétée par Gérard Jaffrès
et apparaît sur l'album Mystérieuses landes (2012)

Paroles de la chanson :

Sa mère, pour aller à l'école, la coiffait d'un beau béret blanc
Pour tenir ses belles boucles folles, elle n`avait alors que 12 ans
Elle était déjà bien jolie, encore loin du monde des grands
Son bout du nez et ses joues rougies par le vent

Sa route croisait près de l’église, celle du collège des garçons
Bien alignés en blouse grise, ils marchaient droit et tous en rang
Malgré leur grande discipline, ils murmuraient en la voyant
Mais elle marchait fière et féline, impassiblement

Mais un jour un beau téméraire voulu se rendre intéressant
Sortit du rang devant ses pairs, lui arracha son béret blanc
Lui fit faire quatre tours en l’air, le laissant tomber en s’enfuyant
Sous les rires de ses copains et triomphant

Cela lui fit beaucoup de peine, elle en a pleuré quelques temps
« Ils m'auraient traité de vilaine, j'aurais trouvé moins offensant
Même s’ils le font parfois sans haine, par simple jeu d’adolescent
Ils n’ont vraiment pas de cœur. Les garçons sont méchants »

La vie joue au metteur en scène. Elle s'amuse des êtres et du temps
Quand au détour d'une fête foraine, à l’âge où sortent les jeunes gens
Il eut pour elle un coup de foudre, que le destin est surprenant
La jeune fille aux boucles folles avait 20 ans

Il tomba fou amoureux d’elle, lui fit la cour, la suppliant
Mais rien n’y fit, la demoiselle n’avait pour lui de sentiments
Il serait mort d’amour pour elle. On ne l’a jamais su vraiment
Mais, il ne reconnut jamais la fille au béret blanc
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .