FANDOM


Voir aussi la page Chansons wallonnes sur le site USDCF.org

La chanson « L'avez-v' vèyou passer ?… » a été interprétée par Chansons wallonnes


Paroles de la chanson :

On dimègne qui dj’côpéve des fleûrs divins nosse pré
Dji vèya ‘ne bêle djon.ne fèye ad'lé mi s'arèster [tot près d’ mi s’arèster]
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Dji vèya ‘ne bêle djon.ne fèye ad'lé mi s'arèster
"Dji m’a pièrdou, di-st-èle, êdîz-me à m’ ritrover"
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

"Dji m’a pièrdou, di-st-èle, êdîz-me à m’ ritrover
- Djusqu’à pus lon, lî di-dje, tot-dreût dji v’ va miner"
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

- Djusqu’à pus lon, lî di-dje, tot-dreût dji v’ va miner"
Djèl louka tot-à mi-åhe, tot rotant so s’ costé
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Djel louka tot-a mi-âhe, tot rotant so s'costé
Elle aveût l' pê pus blanke qui l'margarite dès prés
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Elle aveût l' pê pus blanke qui l'margarite dès prés
Ses-oûys estît pus bleus qui l'cîr d'on djoû d'osté
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Ses-oûys estît pus bleus qui l'cîr d'on djoû d'osté
Elle aveût, come les-andjes, les dj'vès d'on blond doré
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Elle aveût, come les-andjes, les dj'vès d'on blond doré
Elle areût d'ine pâkète tchåssî les p'tits solés (1)
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Elle areût d'ine pâkète tchåssî les p'tits solés
Nole ièbe n’èsteût coûkêye wice qu’èlle aveût roté
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Nole ièbe n’èsteût coûkêye wice qu’èlle aveût roté
Dji lî d’na totes mès fleûrs, nos k’mincîs à d’viser
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Dji lî d’na totes mès fleûrs, nos k’mincîs à d’viser
Si vwès m’aléve à cour, dj’aveû bon de 1′ houter
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Si vwès m’aléve à cour, dj’aveû bon de 1′ houter
Et dji rotéve todi, sins sondjî à 1′ qwiter
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Et dji rotéve todi, sins sondjî à 1′ qwiter
A l'intreye dè grand bwès djèl véya s'arester
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

A l'intreye dè grand bwès djèl véya s'arester
"Dji v’ rimèrcih, dist-èle, vos-èstez lon assez
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

"Dji v’ rimèrcih, dist-èle, vos-èstez lon assez 
- Ni poreû-dj' nin, lî di-dje, ine ôte fêye vis r’djåser ?"
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

- Ni poreû-dj' nin, lî di-dje, ine ôte fêye vis r’djåser ?"
- Si vos-î t’nez bêcôp, loukîz di m’ ritrover" (2)
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

- Si vos-î t’nez bêcôp, loukîz di m’ ritrover"
Mi, sogne di lî displêre, dji d’va 1′ lèyî ‘nn’ aler
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Mi, sogne di lî displêre, dji d’va 1′ lèyî ‘nn’ aler
Sins qui dj’ savahe si nom, ni wice qu’èle pout d’morer
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Sins qui dj’ savahe si nom, ni wice qu’èle pout d’morer
Å toûrnant dè pasê, sor mi èle s’a r’toûrné (3)
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Å toûrnant dè pasê, sor mi èle s’a r’toûrné
Èt di s’ doûce vwès mi d’ha : "Nos veûrans s’ vos m’ qwîrrez"
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Èt di s’ doûce vwès mi d’ha : "Nos veûrans s’ vos m’ qwîrrez"
Qwand lès-åbes mèl catchît, dji m’ sinta tot d’sseûlé
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

Qwand lès-åbes mèl catchît, dji m’ sinta tot d’sseûlé
C’èst dispôy ci djoû-là qui dj’ sé çou qu’ c’èst d’in.mer
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?

C’èst dispôy ci djoû-là qui dj’ sé çou qu’ c’èst d’in.mer
On dimègne qui dj’côpéve des fleûrs divins nosse pré
Ha ! ha ! ha ! dihez-m’, l’avez-v’ vèyou passer ?


-------------------------------------
traduction française :
-------------------------------

L'avez-vous vue passer ?
-------------------------------
Un dimanche où je coupais des fleurs dans notre pré
Je vis une belle jeune fille près de moi s’arrêter
Ha ! ha ! ha ! dites-moi, l’avez-vous vue passer ?

Je me suis perdue, dit-elle, aidez-moi à me retrouver

Au plus loin, lui dis-je, tout droit je vais vous conduire

Je la regardai tout à mon aise en marchant à son côté

Elle avait la peau plus blanche que la marguerite des prés

Ses yeux étaient plus bleus que le ciel d’un jour d’été

Elle avait, comme les anges, les cheveux d’un blond doré

Elle aurait, d’une première communiante, chaussé les petits souliers

Nulle herbe n’était couchée où elle avait marché

Je lui donnai toutes mes fleurs, nous commençâmes à deviser

Sa voix m’allait au cœur, j’avais plaisir à l’écouter

Et je marchais toujours, sans songer à la quitter

À l’entrée du grand bois, je la vis s’arrêter

Je vous remercie, dit-elle, vous êtes loin assez

Ne pourrais-je pas, lui dis-je, une autre fois vous parler ?

Si vous y tenez beaucoup, gardez-vous de me retrouver

Moi, peur de lui déplaire, je dus la laisser s’en aller

Sans que je sache son nom ni où elle peut demeurer

Au tournant du sentier, sur moi elle s’est retournée

Et de sa douce voix m’a dit : Nous verrons si vous me chercherez

Quand les arbres me la cachèrent, je me sentis bien esseulé

C’est depuis ce jour-là que je sais ce que c’est d’aimer

C'est depuis ce jour-là que je sais ce que c'est d'aimer
Un dimanche que je coupais des fleurs dans notre pré
Ha ! ha ! ha ! dites-moi, l’avez-vous vue passer ?

-------------------------------------
note : Le cramignon est une danse serpentine, jadis en vogue au pays liégeois, surtout lors des fêtes de paroisse. Cette danse doit son nom à l’image de la tige dentelée du crama ou crémaillère. Attestée à Liège au XVIe siècle, cette farandole, où danseurs et danseuses se suivent alternativement en se tenant par la main, évolue comme une chaîne zigzagante, conduite par un meneur (II mineû d’ cramignon) qui chante les paroles d’un chant en français ou en dialecte. De la danse, le nom est passé au texte chanté qui l’accom­pagne.
https://www.beljike.be/beljike-langues-cultures-walon-culture-creyativite-artistike-scrijadje-histwere-anthologie-de-la-litterature-wallonne-maurice-piron/
(1) pâket, pâkette, pâquet, pâquette : premier communiant, première communiante
La version originale était : Ine påkète åhèyemint tchåssereût sès p’tits solés.
(2) Loukî di… : se garder de…, éviter de…
(3) pasé, pazé : sentier battu (où l'on passe)
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .