FANDOM


Voir aussi la page Bourvil sur le site USDCF.org

La chanson « Les trois mousquetaires » a été interprétée par Bourvil


Paroles de la chanson :

{Le présentateur :}
Maintenant, mes amis, afin de varier les genres, nous avons décidé pour une fois de rompre avec les traditions du music-hall et d'intercaler dans notre programme une courte adaptation radiophonique tirée du chef-d’œuvre d'Alexandre Dumas "Les trois mousquetaires". Ce sketch sera interprété par messieurs...

{Bourvil :}
Non, non, non, non, non, je les ai foutus à la porte

{Le présentateur :}
Oh...

{Bourvil :}
Vous le savez très bien, je vous l'ai déjà dit. À un moment où vous demandez de réduire les dépenses, vous choisissez les trois mousquetaires qui à eux trois sont déjà quatre. Non, non, c'est pas possible ! Faut faire des économies, vous comprenez.

{Le présentateur :}
Mais maintenant la pièce est annoncée, voyons ! Comment allons-nous faire ?

{Bourvil :}
Ne vous en faites pas, mais je vais vous la jouer votre pièce

{Le présentateur :}
Vous allez jouer les trois mousquetaires à vous tout seul ?

{Bourvil :}
Mais pourquoi pas ! Au micro, on voit pas les acteurs. Vous allez voir, ça marchera très bien.

{Le présentateur :}
Oh, c'est de la folie, y a qu'à m'en aller alors

{Bourvil :}
Ah, allez, non, non, laissez-moi faire, vous allez voir
Hum... Mes chers auditeurs, vous allez entendre les hum, entendre les trois mousquetaires
- Le récitant : La scène se passe sous Louis XIII. Ça nous rajeunit pas. Enfin, c'est un détail. Dans un salon secret du palais royal, d'Artagnan, Athos, Portos et Aramis sont agenouillés devant la reine d'Autriche.
- La... :
Ah, Anne d'Autriche... Silence, là, hum, la pièce commence.
- La reine : M'êtes-vous dévoués, messieurs les mousquetaires ?
- d'Artagnan : Corps et âme, Majesté
- Athos : Corps et âme, Majesté
- Portos : Corps et âme, Majesté
- Aramis : Corps et âme, Majesté
- L'écho : Corps et âme, Majesté
Ils se mettent à quatre pour faire ça, rendez-vous compte. Si seulement ils le disaient ensemble mais non, un après l'autre. C'est sans doute pour qu'on comprenne mieux. Enfin, c'est pareil. Bon...
- La reine : Allez à Londres chercher les ferrets de diamant qui sont entre les mains de Lord Biguigan et me les ramenez avant huit jours afin que je puisse m'en parer au bal de la Cour et que Dieu vous protège.
- d'Artagnan : Adieu Majesté
- Athos : Adieu, Majesté
- Portos, qu'avait pas beaucoup d'imagination : Adieu, Majesté
- Aramis, pour faire comme tout le monde : Adieu, Majesté
- Puis l'écho qui pouvait pas faire autrement, naturellement : Adieu, Majesté
Voilà l' travail. Heureusement que c'était pas Ali Baba et les quarante voleurs.
Silence ! La pièce continue.
- Le récitant : Et de claquer des éperons et de saluer la reine et de partir à bride abattue sur les routes de l'aventure, leur chemin naturellement jalonné par des pièges que leur tend sournoisement le caporal de Richelieu. Ils aper... ils aper... Silence ! Ah... Ils aperçoivent tout à coup une bande de traversins fourrés dans un tapis euh... de spadassins tapis dans un fourré.
- d'Artagnan : En garde !
- Athos : En garde ! (désinvolte)
- Portos : En garde ? (on aurait dit qu'il était pas au courant)
- Aramis : En garde ! (il avait la trouille, enfin c'est...)
- L'écho : En garde ! (quatre fois. Non seulement il savait compter, il savait bien que les trois mousquetaires étaient quatre)
Bon. Et de dégainer et de ferrailler et de trucider l'ennemi et d'aller se rafraîchir dans une auberge où les accueille une accorte servante.
- d'Artagnan, regardant la servante : ffffsss !
- Athos, regardant la servante : ffffsss, ffffsss !
- Portos, regardant la servante : ffffsss, ffffsss !
- Aramis, regardant la servante : ffffsss !
- L'écho, sans regarder la servante : ffffsss ! (cinq fois, il s'était trompé. Quel idiot ! Il me semble que si un jour je fais l'écho, je le ferais mieux que ça. J'ai des dispositions)
Et de boire et de s'esbaudir et de repartir vers la mo... vers l'aventure au sortir de la ville. Un sbire les arrête.
- Le sbire : Holà, gentilshommes, le mot de passe !
- d'Artagnan : Euh...
- Athos : Euh...
- Portos : Euh...
- Aramis : Euh...
- L'écho : Euh...
Y en a pas un qui savait son texte, non. Vous parlez d'un travail ! Ah, c'est malheureux de payer tous ces gens-là à ne rien faire, enfin, ça !
- Le souffleur : Madeleine Bastille
- L'écho : Tout le monde descend !
Ah, rendez-vous compte. Hum. Je continue.
- Le récitant : Huit jours plus tard, nos quat' z'héros assistent au bal de la Cour où ils regardent avec satisfaction scintiller les ferrets sur la poitrine d'Anne d'Autruche au grand désappointement du caporal de Richelieu.
- Le grand chambellan : Le roi !
- d'Artagnan, distrait : Je coupe !
- Athos, distrait : Je coupe !
- Portos, distrait : Je coupe !
- Aramis, distrait : Je coupe !
- L'écho, pas fou : Je ramasse !
- Le gong : Bing !
C'est fini
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .