FANDOM


Voir aussi la page Bourvil sur le site USDCF.org

La chanson « Les papous » a été interprétée par Bourvil


Paroles de la chanson :

Monsieur Blanc, jamais de repos,
Sept heures du matin, déjà au boulot,
Fatigué avec tout ce bruit,
N'a pas fermé l'œil de toute la nuit
Et là-bas, là-bas, tout là-bas,
Dans un' île grosse comme un p'tit pois

Papous, papous, deux papous
Deux papous gentils comme tout,
Dans un coquillage d'argent,
Écoutent chanter l'océan
Papous, papous, deux papous
Deux papous gentils comme tout,
Ont cueilli pour s'habiller
Des guirlandes d'orchidées

Monsieur Blanc courir pour manger,
Courir pour travail, courir pour aimer,
Monsieur Blanc regarder cent fois
Si la p'tite aiguille, elle est toujours là
Et là-bas, là-bas, tout là-bas,
Dans un' île grosse comme un p'tit pois

Papous, papous, deux papous
Deux papous gentils comme tout,
Pour se donner du mouv'ment,
Dansent, dansent dans le vent
Papous, papous, deux papous
Deux papous gentils comme tout,
Ont cueilli pour déjeuner,
Un panier de fruits dorés

Monsieur Blanc pilule pour le cœur,
Pilule pour le foie, pilule pour sa sœur,
Tout l'argent donné au docteur,
Donné avocat, donné précepteur
Et là-bas, là-bas, tout là-bas,
Dans un' île grosse comme un p'tit pois

Papous, papous, deux papous
Deux papous gentils comme tout,
Passent le temps à s'embrasser
En s' frottant le bout du nez,
Papous, papous, deux papous
Deux papous gentils comme tout,
S'endorment sur un lit de fleurs
Sans connaître leur bonheur
Papous, papous, deux papous...
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .