Voir aussi la page Éloi Ouvrard (Ouvrard père) sur le site USDCF.org


La chanson « Le bi du bout du banc » a été interprétée par Éloi Ouvrard (Ouvrard père)


Paroles de la chanson :

L’autre jour en me promenant
Sur le bi sur le banc sur le bi du bout du banc
J’aperçois une bonne d’enfant
Sur le bi sur le banc sur le bi du bout du banc

À son p’tit donnant l’allaitement
Sur le…
Et l’marmot tirait joliment
Sur le…

Je m’approche tout doucement
Et je lui dis : Ma belle enfant

Je suis soldat z’et présentement
Je fais partie d’un régiment

Je m’en doutais en vous voyant
À la couleur de votre vêtement

Permettez-moi subséquemment
De prendre un baiser timidement

Non qu’elle me répond carrément
J’n’aime pas qu’on m’embrasse en plein vent

Menez-moi dans un restaurant
Nous serons à l’abri du vent

N’ayant que vingt sous présentement
J’pouvais pas la m’ner chez Brébant

J’l’emmène manger pédestrement
Des tripes à la mode de Caen

Arrosées de cidre moussant
Et le repas fut succulent

La particulière voyant
Que j’agissais généreusement

Me dit : Tu seras mon amant
Viens m’voir tous les huit jours seulement

Quand j’vais dans son casernement
J’m’enfile un bouillon lestement

Je sens comme un gargouillement
C’est le cidre probablement

Je sors pour un petit moment
Et je r’viens vous dire le restant

L’auteur de ce p’tit boniment
Est à Sainte-Anne pour le moment

J’irai le r’joindre probablement
Si j’vous chante seulement trois cents ans

Logo-gracenote.gif Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes[modifier le wikicode]


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.